En collaboration avec le CASF, l'Université de Strasbourg et la médiathèque de Bischwiller, notre programme de médiation vise à améliorer l'accès à la culture scientifique des jeunes et du grand public dans notre commune. 

Conférences, projections, ateliers, voyages culturels, spectacles, soirées autour de l'astronomie et liens avec l'industrie sont organisés pour sensibiliser au développement durable, éveiller la curiosité, promouvoir l'exploration, la découverte et l'innovation. La lutte contre la désinformation et le climatoscepticisme sont au centre de nos préoccupations.

Désormais antenne du Jardin des Sciences de l'Université de Strasbourg et structure référencée par l'Association Française d'Astronomie, l'EMA développe des partenariats multiples avec les acteurs de notre territoire, pour déployer et pérenniser l'activité scientifique à Bischwiller.





En 2019, 11 événements pour le grand public et les enfants ont cumulé près de 1.300 spectateurs et abordé de nombreux thèmes, des mathématiques aux sciences cognitives, de l'astronomie à la musicothérapie, au travers de plusieurs médiums, du cinéma au théâtre. Avec la participation notable de Jean-Jacques Favier (astronaute, ESA), Moreno Andreatta (mathématicien, CNRS), Emmanuel Bigand (neuroscientifique, CNRS), Philippe Geiss et Marija Aupy (Conservatoire de Strasbourg) et les jeunes de Sistema Alsace.


Depuis 2020, malgré le contexte sanitaire, nous poursuivons la coorganisation de conférences/débats :

Intelligence artificielle et Démocratie : vers quels enjeux et interactions ? (07/02/2020)
Avec Anne Jeannin, maître de conférences en informatique à Strasbourg; Marc-Antoine Dilhac, professeur agrégé de philosophie à l'Université de Montréal; Boris Coriol, PDG de l'entreprise Numerize à Bischwiller.

Les fondements scientifiques de l'effet de serre (08/10/2020)
Avec Philippe Mirabel, professeur honoraire, Université de Strasbourg. Conférence organisée en partenariat avec l'APPA (Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique).

L'intelligence artificielle au cinéma (21/11/2020)
Avec Loïc Besnier, doctorant en épistémologie.

La réforme de la langue française (16/12/2021)
Avec Emmanuelle Dantan, doctorante en lingusitique, chargée d'enseignement à l'université de Strasbourg. 

Le nucléaire, énergie propre ou danger pour l’environnement ? (27/01/2022)
Avec Xavier Henning, doctorant en nanomatériaux et nanotechnologie.



____________________________________

EDITO 2019 - "Sciences et Musique s'accordent à Bischwiller" 
« Comme les yeux ont été faits pour l’astronomie, les oreilles l’ont été pour les mouvements harmoniques, et ces deux sciences, l’astronomie et la musique, sont sœurs, comme disent les pythagoriciens. »

Platon rappelait ainsi l’approche des sages de l'antiquité, et plus tard, la musique s’alliait à la géométrie, l’arithmétique et l’astronomie pour former les « quatre sciences », au cœur de l’enseignement et de la diffusion de la connaissance dans le monde médiéval. 

L’astronomie, visible et silencieuse, se marie à la musique, invisible et sonore, de la même manière que la science, par son approche rationnelle et intellectuelle, se joint à l’art, expérience de l’émotion et du sensible. 

Les approches interdisciplinaires sont riches et la musique s’invite partout. Des mathématiques aux neurosciences, elle stimule la plasticité cérébrale, soigne et améliore tant la motricité que le langage. En cette année des 80 ans du CNRS et des 50 ans d'Apollo 11, c’est en musique que nous célébrerons les sciences à Bischwiller.

François Dardant
Directeur de l’École Municipale des Arts de Bischwiller et président de Sistema Alsace

Hugues Dreyssé
Directeur du Jardin des sciences de l’Université de Strasbourg
____________________________________

FOCUS - Sciences et musique : la quête de l'harmonie
> Le Quadrivium regroupe les 4 "sciences mathématiques" de la théorie antique : arithmétique, géométrie, astronomie et… musique !
> Pythagore fut un des premiers à associer étroitement musique et astronomie. Sa fascination pour les rapports numériques dans les harmonies musicales l'amène à expliquer de la même manière les phénomènes de la nature et du cosmos. En fixant la valeur du ton comme étant égale à la distance Terre-Lune, les Pythagoriciens établissent la première échelle planétaire.
> Johannes Kepler, mathématicien, théologien et musicien né en 1571 dans le Bade-Wurtemberg, a affirmé l'héliocentrisme, découvert les lois qui régissent les mouvements des planètes sur leur orbite, et a permis à Newton de théoriser la gravitation universelle. Son ouvrage majeur, l'Harmonie du Monde, décrit un univers façonné par des lois harmoniques et attribue aux planètes un thème musical.