MPP



Musique pour la Paix est un projet initié et dirigé par Barış Ayhan, musicien et voyageur bischwillerois, enseignant à l'EMA, qui a parcouru l'Europe de l'est, la Turquie, Israël, la Palestine et les pays du Caucase (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie), dans le désir d’apprendre et partager des chansons, avec comme seuls bagages son sac à dos et son instrument. L'association Musique pour la Paix, fondée à son retour, effectue plusieurs missions :

 Des interventions pédagogiques auprès des enfants, co-financées par la DRAC, avec pour but de favoriser la concentration, stimuler la mémoire et faciliter l’apprentissage du langage à travers la pratique musicale, grâce à la création de paysages sonores (présentation d’un instrumentarium et d’objets sonores, mise en musique avec des percussions...), l’exploration vocale (une passerelle est construite avec les enseignants en créant un environnement sonore autour d'un album ou d'un conte ; le chant choral intègre une mise en voix ludique, puis un répertoire multilingue varié). Ceci permet le développement de compétences musicales et surtout psycho-sociales, visant la coopération, l’empathie et la créativité.

À Bischwiller, l'association intervient dans 7 écoles maternelles et élémentaires (plus de 300 enfants), dont des dispositifs ULIS et la classe Arc-en-ciel accueillant des enfants porteurs de handicap, en partenariat avec l'ÉN et la CAH. Les chorales d'Orchestre à l'École sont également dirigées par Barış Ayhan dans le cadre de ce projet, et de nombreuses interactions avec la Chorale pour la Paix ont lieu.

À Strasbourg, plusieurs établissements scolaires sont concernés, certaines interventions se font dans le cadre du projet Démos piloté par le Conservatoire de Strasbourg.




De la production musicale avec un collectif d'artistes : Karmanota.

Le groupe réunit chacun autour d’un répertoire multilingue (arabe, azéri, arménien, espagnol, français, géorgien, grec, hébreu, kurde, ladino, turc, ukrainien, yiddish, zaza...), et partage des chansons d'Amour et de Paix, puisant ses inspirations dans le voyage, la découverte et l’espoir. Chaque langue, chaque chant, chaque culture, chaque tradition et chaque être est précieux. Une cura, un saz, une guitare, un doudouk, un tanbur, un cajon, une darbouka et un bendir : tout s'harmonise avec le chant offrant à travers ce répertoire un rapprochement de soi, de nous, des notes.

Le collectif, en plus de nombreux concerts, planifie l'enregistrement d'un album et l'accueil d'artistes en résidence.


Les activités de l'association se font à la mémoire de Bartek Orent-Niedzielski, son premier Vice-président, tombé sous les balles de l'assassin de l'attentat de Strasbourg le 11 décembre 2018.