E

              Chers amis,

Depuis 1991, mes prédécesseurs Claude Philips, Christine Lachat et Francis Sené bâtirent avec passion et énergie une école de musique reconnue et pérenne. Ces mêmes vertus animèrent Sylvie Moynard dès 1985, qui porta la danse classique et modern jazz à Bischwiller pour en faire une institution aimée par des centaines de familles. C'est avec honneur que nous reprenons son flambeau, avec Muriel Amm, ancienne danseuse du Ballet de l’Opéra National du Rhin, et Carole Hanser, du Centre Chorégraphique de Strasbourg

Ces dernières années, nous avons fait se déployer la musique sur le territoire scolaire, avec l'orchestre El Sistema au groupe scolaire Foch-Menuisiers, l'Orchestre à l'école à Erlenberg, l'éveil musical à l'école maternelle du Centre, toujours avec cette conviction - soutenue par des études qui fleurissent dans le monde entier - que la société dans son ensemble peut amplement s'améliorer grâce à l'éducation musicale, et qu'une génération portée par l'harmonie et par ce langage universel peut guider le monde sur le chemin du progrès et de la connaissance. 

Ce sont ainsi près de 600 élèves (contre 100 il y a 3 ans) qui bénéficient des services de notre école, dont plus de 350 au travers d'un enseignement gratuit et collectif, grâce à l'engagement fort de la Ville et d'associations nationales admirables, toujours sous le patronage bienveillant de l'Orchestre d'Harmonie de Bischwiller qui transmet sa vitalité musicale depuis 160 ans. 

L'année 2018 marque également l'arrivée de cours d'instruments traditionnels, avec Barış Ayhan qui incarne au travers de Musique pour la paix le pouvoir de dialogue entre les cultures et de fraternisation entre les hommes que possède la musique - ce dialogue étant une de nos priorités. Ensuite, un lien fort avec la compagnie Théât'Reis en vue et d'échanges et de réalisations conjointes, symptomatique de la dynamique qui s'installe et se développe avec nos partenaires locaux (médiathèque, MAC, CASF, OSCL….). Et enfin, la mise en place d'un plan pour la science, le Programme Kepler, visant à lutter contre les obscurantismes et l'ignorance, dans cette approche rappelant les "Arts libéraux", autant héritage de la lumière du monde antique que salut pour le futur. 

Cette synergie d'initiatives, cette alchimie même, met l'art au centre d'une démarche humaniste et d'une quête de perfectionnement de la société - d'unité dans la diversité. Au travers de cette école municipale des arts, nous continuerons de défendre l'idéal d'un monde plus juste, plus sage et plus beau


François Dardant, Directeur EMA